Les dons, les services, les charges

Retour au menu « 26 courts sujets sur l’Église »

♦ ♦ ♦ T5117 ♦ ♦ ♦

Quelques passages :
Act. 2, 1-13 ; 6, 1-3 ; 11, 30 ; 13, 1-3 ; 14, 23 ; 20, 17, 28 ; Rom. 12, 4-8 ; 1 Cor. 12; 12 ,23-24, 31 ; 14, 5, 19, 22, 28 ; Eph. 2, 20 ; 4, 11-14 ; Phil. 1, 1 ; 1 Tim. 1, 18 ; ; 4, 14 ; 2 Tim. 1, 6 ; Tite 1; 1, 5-7 ; Héb. 13, 17 ; Jac. 5, 14, 16 ; 1 Pi. 4, 10-11 ; 5, 1-14.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Nous voyons l’importance du don des langues en Act. 2. Par son exercice, l’évangile était annoncé aux différents peuples présents à Jérusalem. Ils entendaient dans leurs propres langues les choses magnifiques de Dieu.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Les Corinthiens prisaient particulièrement les miracles et les langues. Ces dons étaient des signes pour les incrédules. Ces dons ne se manifestent plus aujourd’hui parmi nous mais d’autres subsistent.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le don des langues était un signe, non à ceux qui croyaient, mais aux incrédules (1 Cor. 14, 22). Il n’était donc pas proprement pour l’assemblée, quoiqu’il pût avoir sa place s’il y avait l’interprétation nécessaire à l’édification.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

A moins qu’ils n’eussent reçu le don d’interpréter ce qu’ils disaient en langues (1 Cor. 14, 5), ou que quelque autre pût le faire, ceux qui exerçaient ce don dans l’assemblée ne parlaient pas pour l’édification des âmes et devaient se taire (1 Cor. 14, 5, 9, 19, 28).

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Pour l’assemblée, il y avait trois dons de grâce “plus grands” 1 Cor. 12, 31) : les apôtres qui représentaient l’autorité du Seigneur, les prophètes la révélation et les docteurs l’enseignement.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Les apôtres ont posé le fondement, ils ont accompli leurs tâches, ils n’ont pas été remplacés, il n’en a jamais été question.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Les apôtres et les prophètes étaient des dons fondamentaux, les évangélistes, pasteurs et docteurs des dons permanents. Les premiers ont posé le fondement (Eph. 2, 20) et, dans leur caractère originel, ont pris fin. Les derniers ayant pour but d’amener des âmes à Christ, puis de paître le troupeau et enfin d’exposer et de maintenir la saine doctrine ; ils seront conservés à l’église jusqu’au retour du Seigneur (Eph. 4, 13).

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Que Dieu nous multiplie des pasteurs ayant à la fois la sagesse et l’énergie pour exercer une discipline familiale, intransigeante à l’égard de la faute, mais tendre et miséricordieuse envers le défaillant.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Comme le montre 1 Tim. 3 et Tite 1, 7, les différentes charges exigent des chrétiens fondés, expérimentés et pieux. Reconnaissons ces qualités dans les assemblées où il y en a encore.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Nous avons grandement besoin d’être gardés, non seulement des formes, mais de cet esprit clérical qui, supprimant l’exercice collectif, remet à quelques-uns la charge exclusive de la marche de l’assemblée. Nous en serons délivrés en croyant simplement à la présence du Saint Esprit dans l’assemblée. Il y agit par les “dons de grâce”.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Au sujet des anciens ou surveillants et des serviteurs ou diacres, voir : Act. 11, 30 ; 14, 23 ; 20, 17-18 ; Phil. 1, 1 ; 1 Tim. ; Tite ; 1 Pi. 5, 1 ; Jac. 5, 14.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « 26 courts sujets sur l’Église »