Conversion et espérance = joie

Retour au menu « courts sujets »

 ♦ ♦ ♦ i 53 ♦ ♦ ♦  T53I

Deux grands sujets de joie : la conversion d’un pécheur et le retour de Christ
Oh ! quelle joie éclate dans le ciel,
Lorsqu’un pécheur, répondant à l’appel
Du Sauveur qui l’invite,
Tous ses péchés sont ôtés pour jamais.
Jésus lui donne et la vie et la paix,
Et dans son sein l’abrite.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Un grand sujet de joie se trouve au chapitre 15 de l’évangile de Luc: Lorsque le bon Berger a trouvé sa brebis perdue, lorsque la femme a retrouvé la drachme perdue, lorsque le fils prodigue est revenu à la maison et que le père l’a retrouvé sain et sauf: tout est joie dans ce chapitre: Le Père, le Fils, le Saint Esprit, les anges, toute la maison céleste se réjouit !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Et nous, nous réjouissons-nous? Sommes-nous la brebis perdue qui est le sujet de la joie de tout le ciel? Avons-nous la certitude d’être une brebis du bon Berger? Une seule chose est dite de cette brebis: elle était perdue. Si donc nous savons que nous sommes perdus, nous avons, en cela, la preuve assurée que nous sommes cette brebis que le bon Berger est venu sauver. Que cette brebis est précieuse à son cœur! Quelle joie lorsqu’il l’a trouvée! Évidemment la brebis est heureuse, il est à peine besoin de le dire, mais son bonheur n’est pas comparable à celui du bon Berger.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Précieux et divin Sauveur: ce qui le réjouit, c’est d’avoir sa brebis et le ciel se réjouit avec lui. Lorsque le prodigue revient, le Père tue le veau gras et fait un festin; la mélodie et les danses remplissent la maison. Un seul ne participe pas à l’allégresse générale, c’est le fils aîné. Il pensait n’avoir jamais transgressé le commandement de son père, il se croyait trop bon pour s’asseoir à la même table qu’un pauvre coupable; il ne comprenait rien à la joie du ciel et ne connaissait pas le cœur du Père; lui seul n’est pas heureux.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Oh ! quelle joie et quels transports au ciel
Lorsque les saints, fils du jour éternel,
Viendront tous prendre place
Près de Jésus, à jamais bienheureux,
Et chanteront son amour généreux,
Son ineffable grâce !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Enfin un autre grand sujet de joie, qui sera manifesté dans peu de temps. Réjouissez-vous avec moi, car nous sommes à la veille d’un jour de fête. Bientôt le Seigneur Jésus viendra chercher les siens et les introduira dans le ciel, dans la maison du Père. Alors les noces de l’Agneau seront célébrées dans le ciel: “Et j’ouïs comme une voix d’une foule nombreuse, et comme une voix de grandes eaux, et comme une voix de forts tonnerres, disant: Alléluia! car le Seigneur, notre Dieu le Tout-puissant, est entré dans son règne. Réjouissons-nous et tressaillons de joie, et donnons-lui gloire; car les noces de l’Agneau sont venues; et sa femme s’est préparée; et il lui a été donné d’être vêtue de fin lin, éclatant et pur, car le fin lin, ce sont les justices des saints. Et il me dit: Écris: Bienheureux ceux qui sont conviés au banquet des noces de l’Agneau” (Apocalypse 19:6-8).

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

C’est une joie sans mélange. Le Sauveur a ceux pour lesquels il est mort, l’Épouse est manifestée dans tout ce qu’elle a fait pour son Seigneur, les conviés sont bienheureux. Remarquez, il est dit: Elle s’est préparée. C’est aujourd’hui que l’on se prépare pour ce grand jour de fête. Ceux qui ont cette espérance y pensent, ils en parlent l’un à l’autre, ils se réjouissent, les cœurs en sont remplis; ils ne sont pas comme les autres qui sont sans espérance. Mais ce qui fait leur joie, par-dessus toute chose, c’est le Seigneur lui-même, car ils le connaissent comme celui qui les a créés, celui qui est venu les chercher, celui qui les a sauvés, celui qui les aime et qui fera leur joie éternellement.
♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Jésus, le Fils de Dieu, le seul nom donné parmi les hommes pour être sauvés est une source de joie éternelle, un grand sujet de joie.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « courts sujets »