Unité du corps et unité de l’esprit

Retour au menu « 26 courts sujets sur l’Église »

♦ ♦ ♦   T0514 ♦ ♦ ♦

Quelques passages :
1 Rois 18, 20-32 ; Ps. 133 ; Jean 10, 16 ; 13, 34-35 ; 15, 12,17 ; 17, 11,21 ; Act. 1, 14 ; 2, 42,44 ; 4, 32 ; 9, 4 ; Rom. 12, 4-5 ; 16, 25-26 ; 1 Cor. 1, 2,10 ; 6, 17 ; 10, 17 ; 12, 12-27 ; Eph. 1, 22-23 ; 3, 2-6 ; 4, 1-6, 12-16 ; 5, 27,30 ; Phil. 1, 27 ; Col. 1, 18 , 26-27 ; 2, 19.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Selon 1 Cor. 10, 17, des saints assemblés selon la Parole, dans une localité, ne croient pas qu’ils sont l’assemblée de Dieu dans cette localité. Mais ils voient l’assemblée locale et universelle exprimée par le seul pain. Ils embrassent dans leurs pensées et dans leurs cœurs tous les absents, en étant affligés de leur absence ; affligés de ne pouvoir être en communion avec eux tous. C’est ainsi seulement que l’on peut réaliser la précieuse vérité de l’unité du corps de Christ au milieu de la ruine actuelle.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Les deux ou trois (Matt. 18, 20) sont assemblés à la place à laquelle appartiennent tous les croyants, et si même leur cœur est affligé par le petit nombre présent, l’œil de leur foi les voit tous comme membres du seul corps de Christ. Ces deux ou trois sont réunis comme l’assemblée.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Bien qu’il y eût des églises locales en divers lieux, un grand fait ressort de l’ensemble des Ecritures du Nouveau Testament : c’est que toutes ces églises formaient sur la terre un corps unique – l’assemblée ou église de Dieu – dont chaque assemblée locale était l’expression dans l’endroit où elle se trouvait.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

La vérité d’un “seul corps” ne fut pas révélée avant que Christ (la Tête du corps) fût monté au ciel et que le Saint Esprit eût été envoyé (Rom. 16, 25-26 ; Eph. 3, 5,9 ; Col. 1, 26-27. Elle n’est enseignée que dans les épîtres de Paul, le mystère lui ayant spécialement été révélé Eph. 3, 2-4).

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

L’unité d’un corps humain subsiste quand un membre est paralysé. Mais où est l’union ? Le membre fait toujours partie du corps mais il a cessé d’être dans une saine articulation avec le corps. Ainsi, beaucoup de chrétiens, bien que membres du corps de Christ, ne s’appliquent pas à garder l’unité de l’Esprit, dans le lien de la paix.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

L’unité du corps se montre quand les croyants gardent l’unité de l’Esprit (Eph. 4, 3).

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Garder l’unité de l’Esprit a en vue tout membre du corps de Christ. Ceux qui maintiennent ainsi la vérité montrent par là l’amour le plus vrai et le plus sincère à ceux qui ne sont pas pratiquement avec eux.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Que tous les croyants d’une localité soient présents ou non n’enlève rien au privilège de ceux qui sont réunis en assemblée de penser à tous.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

L’unité existe : elle n’est pas à faire. Mais ce que nous devons faire, c’est garder cette unité par le lien de la paix.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Garder l’unité de l’Esprit dans le lien de la paix, pratiquer la communion et l’unité de l’Esprit, sont des principes qui conduisent dans un sentier étroit. Ce sentier nous place à part du mal et l’exclu de son milieu. Dans la largeur des principes de cette unité, le fidèle embrasse l’église de Dieu tout entière. Ce sentier est assez large pour recevoir tout membre de Christ sur la terre et assez étroit pour exclure soigneusement tout mal.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « 26 courts sujets sur l’Église »

%d bloggers like this: