Dieu a tous les moyens

Retour au menu « Expériences vécues »

 Nous voici en plein centre africain, et nous allons accompagner André, un jeune missionnaire européen, plein d’ardeur pour son travail et d’amour pour ceux qu’il venait évangéliser. Il avait la parole facile et savait raconter d’une façon captivante les récits de la Bible. Il possédait aussi une qualité appréciée de ceux qu’il visitait : il était très adroit de ses mains.

Il fut chargé un jour d’aller en tournée avec Juma, un prédicateur africain expérimenté. Ils auraient à visiter des villages éloignés, où la prédication de l’évangile avait rencontré de gros obstacles. Le premier village fut précisément celui dont le chef avait refusé à Juma l’autorisation de prêcher la bonne nouvelle. Juma demeurait très sceptique au sujet de leur visite, mais André était rempli de confiance et d’audace. Juma consentit à le laisser aborder seul le chef du village. Peut-être qu’un nouveau visage…..

Arrivé à l’entrée de la maison du chef, André entendit le bruit d’une querelle à l’intérieur ; il savait qu’il était imprudent d’intervenir à ce moment-là. Il comprit que la machine à coudre était en panne ; c’était l’outil de travail de la femme et, par conséquent, elle n’avait pu apporter de l’argent. André frappa très fort à la porte.

  • Si c’est l’homme qui vend des livres de Jésus, dit le chef, il ne mettra pas les pieds ici.

La porte fut ouverte avec précaution.

  • Si vous voulez bien me laisser entrer, j’essaierai de réparer votre machine à coudre, dit André.

La bataille avait été pire qu’il ne croyait, le sol était jonché de débris. Dans un coin, il découvrit la plus vieille et la plus sale machine à coudre qu’il eut jamais vue. Le jeune homme y alla tout droit, sortit de sa poche un tournevis et se mit à l’œuvre. Deux paires d’yeux le surveillaient dans un silence absolu. Il trouva qu’un écrou s’était desserré, et que tous les rouages étaient couverts de poussière et de saletés. Très vite, André parvint à mettre la machine en marche, le couple se confondit en remerciements.

  • Comment avez-vous su que nous avions besoin de vous ? Qui vous a envoyé ?
  • C’est Dieu, répondit simplement le missionnaire. Il savait que vous aviez besoin d’aide et il a dirigé mes pas vers votre porte.
  • C’est la chose la plus étrange que j’ai jamais entendue, s’écria le chef. J’aimerais bien connaître votre Dieu.
  • Vous croyez que Dieu m’a envoyé pour réparer votre machine à coudre, dit André, croyez aussi que ce même Dieu a envoyé Jésus pour vous sauver. Vous et moi, sommes bien pires que votre machine. Notre cœur est sale par le péché qui l’habite, Jésus est le grand réparateur. Il nettoie et purifie le cœur le plus mauvais, mais il faut le laisser faire. Si vous ne m’aviez pas permis d’entrer dans votre case et de toucher votre machine, elle n’aurait pas été réparée. Si vous ne permettez pas à Jésus d’entrer dans votre cœur pour le nettoyer, vous ne serez pas sauvés.

 

André s’empressa d’aller rejoindre Juma qui commençait à se demander s’il n’avait pas été imprudent en laissant André seul avec des gens de caractère difficile. Mais André arrivait.

  • Viens ! cria-t-il ; nous sommes invités à dîner chez le chef. Il va convoquer tous les gens du village pour écouter ce que nous avons à leur dire de la part de Dieu.

Effectivement, ce même jour, il y eut un grand rassemblement dans le village ; un grand nombre d’hommes et de femmes crurent en Dieu et en celui qu’il a envoyé dans le monde, son Fils, Jésus Christ, pour sauver les pécheurs.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « Expériences vécues »

Advertisements