Qui a écrit la Bible / Le dilemme du sceptique

Retour au menu « Puissance de la Bible »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Un astronome avait engagé un mécanicien pour effectuer certains travaux de réparation dans l’observatoire. L’ouvrier en eut pour plusieurs jours de travail et, comme il demeurait très loin, il apportait avec lui son repoas de midi, ainsi que sa Bible, dont il lisait quelques pages avant de se remettre à l’ouvrage. L’astronome le remarqua et lui demanda un jour quel livre il avait là.
C’est la Bible, Monsieur, répondit le brave homme.
La Bible ! rétorqua le savant. Comment un homme aussi intelligent que vous peut-il lire la Bible ? Ne savez-vous pas qu’elle est complètement périmée à l’heure qu’il est ?
Je l’ignorais, Monsieur.
Eh bien ! savez-vous qui a écrit la Bible ?
Je ne puis dire que je le sache d’une manière complète. Je sais pourtant que c’est Moïse qui a écrit les cinq premiers livres ; puis je connais de beaux passages d’Esaïe, de David, de Daniel…
De Daniel ? interrompit l’astronome. Daniel n’a pas écrit le livre qui porte son nom. Ce livre est une légende.
En tout cas cette légende est singulièrement bien écrite et très édifiante.
Ce qui m’étonne bien plus, contunua l’astronome, c’est que vous lisiez la Bible alors que vous ne savez pas qui en est l’auteur.
Puis-je vous poser une question ?
Très volontiers.
N’employez-vous pas une table de multiplicaiton pour faire vos grands calculs ?
Mais oui ; cela va de soi.
Pourriez-vous me dire qui l’a écrite ou composée ?
Quelle question insensée vous me posez là !
Je suis surpris que vous vous teniez compte d’un document dont vous ne connaissez pas l’auteur.
Nous employons la table de multiplication, parce que… parce que… nous la savons juste.
Moi aussi, Monsieur, répondit l’ouvrier avec une tranquille assurance ; je lis la Bible et j’y crois parce que mon expérience m’a montré qu’elle est toujours juste, qu’elle dit toujours vrai.

Ta parole est la vérité (Jean 17, 17)

 ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « Puissance de la Bible »

Advertisements