Un témoignage éthiopien … par l’empereur Haïlé Sélassié

Retour au menu « Puissance de la Bible »
♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Par l’empereur Haïlié Sélassié

Nous avons en Ethiopie une des plus anciennes traductions de la Bible, mais si vieille qu’elle soit, et en quelque langue qu’elle fût écrite, la Parole demeure unique et toujours la même. Elle ne s’arrête point aux frontières nationales ni aux conceptions raciales. Elle est éternelle, et nous en trouvons une des preuves les plus complètes dans la Bible elle-même. Gamaliel, versé dans la loi, met en garde Israël au sujet de son attitude envers les apôtres et leur enseignement. ” Ne vous mêlez plus de ces hommes, dit-il, et laissez-les ; car si ce dessein ou cette œuvre est des hommes, elle sera détruite ; mais si elle est de Dieu, vous ne pourrez les détruire “. Ainsi nous voyons aujourd’hui la Bible avec son merveilleux message atteindre les parties les plus reculées de la terre.

Sans doute vous vous souvenez tous d’avoir lu dans les Actes des Apôtres comment Philippe baptisa le fonctionnaire éthiopien. C’est le premier Ethiopien mentionné pour avoir suivi Christ ; et depuis ce jour la Parole de Dieu continue à se développer dans les cœurs des Ethiopiens. Je puis dire pour moi-même que, depuis ma tendre enfance, je fus enseigné à apprécier la Bible, et mon amour pour elle augmente avec le temps. Au milieu de mes épreuves, j’ai puisé en elle un puissant réconfort. ” Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos “- qui peut résister à un appel si plein de compassion ?

A cause de mes expériences personnelles de l’excellence de la Bible, j’ai décidé que tous mes compatriotes partageraient cette grande bénédiction, afin qu’en lisant la Bible, ils trouvent la vérité pour eux-mêmes. C’est pourquoi, malgré une forte opposition, j’ai fait faire une nouvelle traduction de notre ancienne langue dans la langue comprise et parlée par les vieux comme par les jeunes. Il ne faudrait pas en conclure que cette opposition fût due à un conservatisme étroit ; elle est due beaucoup plus au fait que, dans sa longue histoire, notre église a fait de douloureuses expériences par suite des tentatives de l’étranger pour changer la foi qu’elle avait conservée depuis des siècles ; en conséquence, on crut que cette nouvelle traduction était dictée par la même influence étrangère.

Aujourd’hui l’homme voit ses espérances et ses aspirations tomber en poussière. Il reste perplexe et ne sait où se diriger. Mais il faut qu’il se rende compte que la Bible est son refuge, et le point de ralliement de toute l’humanité. L’homme trouvera en elle la solution de ses difficultés présentes et une direction pour son activité future ; et à moins d’accepter la Bible et son grand message, il ne peut pas espérer le salut. Pour ma part, je me glorifie en la Bible.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
Retour au menu « Puissance de la Bible »