Jésus Christ monte au ciel // ascension du Seigneur

Retour au menu “Lis ceci”
♦ ♦ ♦ 1907 ♦ ♦ ♦

Livre des Actes – dans le chapitre premier – Ascension

Actes chapitre premier (l’ascension du Seigneur)
Versets 1 à 5 (les disciples et Jésus ressuscité)

Nous y voyons clairement le lien étroit avec la fin des évangiles. Il y a aussi ce rappel, en peu de mots, de tout le ministère de Christ . L’accent est également mis sur le fait capital, et avec des preuves assurées, de sa résurrection. Puis de son élévation. Le terme “élevé” revient plusieurs fois dans le début de ce chapitre. Avant son élévation, Christ a vécu 40 jours avec les siens, avec un corps spirituel et tangible tout à la fois. Ce temps est une mise à l’épreuve pour les disciples puisque Jésus va les quitter mais en même temps, il y a la promesse de la venue de l’Esprit Saint dont il a été beaucoup question dans l’évangile de Jean. Et en attendant cette venue, les apôtres qu’il avait choisis sont enseignés de rester à Jérusalem. Jésus leur a aussi parlé du royaume de Dieu et il en sera encore question plus tard. Remarquons enfin les deux baptêmes mentionnés au verset 5. Le baptême chrétien (au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit) est encore un troisième baptême.

Verset 6 à 9 (l’ascension du Seigneur)

Les disciples sont en liberté et en intimité parfaite avec Jésus ressuscité. Le Seigneur apparaît aux siens et non aux incrédules (cf
Matthieu 23, 39). Au v. 6, la question posée dénote que les disciples attendaient l’ordre des choses juif. La réponse du Seigneur (v. 7-8) est en deux parties. Dans la première, il ne leur dit pas que le royaume ne serait pas rétablit, mais que le moment n’est connu que de son Père. Pour la sphère d’Israël, il y a des temps et des saisons. Pas pour l’Église. Dans la deuxième partie, le Seigneur indique quelle est la part des disciples en attendant le royaume. Cette part est d’être des témoins et c’est le Saint Esprit qui va les rendre capables d’accomplir leur service. Ils auront ainsi à leur disposition la même puissance que le Seigneur a eue pour accomplir son service ici-bas. (cf ch. 10, 38 avec Jean 14, 12). Au v. 9 : nous y avons le fait étrange et merveilleux de l’ascension. Jésus reviendra. Ce moment, nous l’attendons encore (2002). Il faut être prêts. C’est terrible pour ceux qui ne le sont pas ! Remarquons (v,2,9,11), que le Seigneur est élevé. Enoch et Elie furent enlevés. En étant élevé, Jésus entre de plein droit dans la demeure de Jéhovah dont la nuée en est le signe. Lorsque la nuée remplit le tabernacle puis le temple, personne ne pût entrer (cf Ex.40, 34-35 et 1 Rois 8, 11-12). Remarquons que nous trouvons aussi la nuée en Luc 9, 34 en relation avec la montagne de la transfiguration.
Jésus va se séparer des disciples mais il ne se sépare pas d’eux sans leur rappeler les promesses de la descente du Saint Esprit et de son prochain retour. Parmi diverses manifestations, rappelons encore le baptême du Saint Esprit dans 1 Corinthiens 12 qui est la source de l’union des enfants de Dieu.

Versets 10 à 14 (les messagers célestes)

Quelle surprise pour les disciples ! … eux qui espéraient que Jésus allait rétablir le royaume pour Israël. Pourtant Jésus remonte au ciel. Les disciples devaient apprendre, et nous avec eux, que le rejet du roi diffère l’établissement du royaume annoncé par les prophètes. Dieu, dans sa bonté, leur envoie deux anges pour les rassurer en leur disant que Jésus reviendrait de la même manière qu’ils l’avaient vu monter au ciel. Alors, v. 12, les disciples s’en retournent à Jérusalem. Pour eux, tout n’est pas perdu ; ils sont même dans une grande joie (cf
Luc 24, 52) puisque Jésus reviendra. Cette venue annoncée par les anges n’est pas celle que nous attendons. L’espérance de l’Église est différente. Ici, les anges mentionnent l’apparition de Christ pour Israël comme en Zacharie 14, 4 : Et ses pieds se tiendront, en ce jour-là, sur la montagne des Oliviers, qui est en face de Jérusalem, vers l’orient ; et la montagne des Oliviers se fendra par le milieu, vers le levant, et vers l’occident, — une fort grande vallée, et la moitié de la montagne se retirera vers le nord, et la moitié vers le midi.
Puis, dans les
v. 13 et 14, nous avons une réunion de prières dans “la chambre haute”. Mentionnée quelques fois dans l’Ecriture, cette chambre représente un lieu retiré, en dehors du monde et de son agitation, un lieu dégagé de toute l’influence du monde. Là, on peut prier. Aujourd’hui aussi, l’on peut rechercher la présence du Seigneur dans un lieu qui correspond à la chambre haute. Cette chambre, mentionnée aussi dans les ch. 9, 37 et 20, 8 était bâtie sur les toits plats, en Orient. La prière, c’est la ressource des disciples. Le Seigneur pouvait les exhorter à prier (cf Jean 14, 13-14; 15, 7,16; 16, 23,26-27). La prière est importante. Les femmes aussi s’unissent de cœur aux disciples dans la prière. Il y a cette précision de la mère de Jésus qui prie. C’est la dernière fois que nous trouvons la mère de Jésus dans l’Ecriture. C’est un non sens de prier la vierge. Parmi les disciples, le nom de Jacques : Après que Jésus fut élevé de la terre, quelques disciples se retrouvent dans la chambre haute pour la prière. Il y a des hommes et des femmes, chacun à la place assignée par la Parole. Des noms sont nommés dont celui de Jacques. S’agit-il du fils de Zébédée ou d’un autre Jacques ? Probablement le fils de Zébédée et Jacques, fils d’Alphée est aussi là. Aujourd’hui, nous avons besoin de réunions de prières mais nous n’attendons plus le Saint Esprit comme c’était le cas puisque le Saint Esprit est venu
.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
Retour au menu “Lis ceci”