P E R S É V É R E R

Retour au menu « Autres thèmes »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 

PERSÉVÉRER

Lecture de Héb. 6, 9 à 20 à

9 Mais nous sommes persuadés, en ce qui vous concerne, bien-aimés, de choses meilleures et qui tiennent au salut, quoique nous parlions ainsi. 10 Car Dieu n’est pas injuste pour oublier votre œuvre et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant servi les saints et les servant [encore]. 11 Mais nous désirons que chacun de vous montre la même diligence* pour la pleine assurance de l’espérance jusqu’au bout; 12 afin que vous ne deveniez pas paresseux, mais imitateurs de ceux qui, par la foi et par la patience*, héritent ce qui avait été promis**. 13 Car lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, puisqu’il n’avait personne de plus grand par qui jurer, il jura par lui-même, 14 disant: «Certes, en bénissant je te bénirai, et en multipliant je te multiplierai» [Genèse 22:17]. 15 Et ainsi Abraham, ayant eu patience, obtint ce qui avait été promis*. 16 Car les hommes jurent par quelqu’un qui est plus grand qu’eux, et le serment est pour eux un terme à toute dispute, pour rendre ferme [ce qui est convenu]. 17 Et Dieu, voulant en cela montrer plus abondamment aux héritiers de la promesse l’immutabilité de son conseil, est intervenu par un serment, 18 afin que, par deux choses immuables, dans lesquelles il était impossible que Dieu mentît, nous ayons une ferme consolation, nous qui nous sommes enfuis pour saisir l’espérance proposée, 19 laquelle nous avons comme une ancre de l’âme, sûre et ferme, et qui entre jusqu’au dedans du voile 20 où Jésus est entré comme précurseur pour nous, étant devenu souverain sacrificateur pour l’éternité selon l’ordre de Melchisédec.

v. 11: ou: empressement, zèle. — v. 12: ailleurs: constance, longanimité. — v. 12** et 15: litt.: la promesse.

Et de Héb. 10, 32 à 39 à

32 Mais rappelez dans votre mémoire les jours précédents, dans lesquels, ayant été éclairés, vous avez enduré un grand combat de souffrances, 33 soit en ce que vous avez été offerts en spectacle par des opprobres et des afflictions, soit en ce que vous vous êtes associés à ceux qui ont été ainsi traités. 34 Car vous avez montré de la sympathie pour les prisonniers et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez pour vous-mêmes des biens meilleurs et permanents. 35 Ne rejetez donc pas loin votre confiance qui a une grande récompense. 36 Car vous avez besoin de patience, afin que, ayant fait la volonté de Dieu, vous
receviez les choses promises*. 37 Car encore très-peu de temps, «et celui qui vient viendra, et il ne tardera pas. 38 Or le juste* vivra
de foi; et: Si [quelqu’un] se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui» 
[Habakuk 2:3-4]39 Mais pour nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour la perdition, mais de ceux qui croient pour la conservation de l’âme.

— v. 36: litt.: la promesse. — v. 38: quelques-uns lisent: mon [homme] juste.

Quelques commentaires

Comme lu au ch. 10, ces Hébreux (croyants Juifs), à qui cette lettre est adressée, avaient traversé de grandes souffrances. Cette lettre est adressée non seulement à ces Juifs mais aussi à nous. Il y avait chez ces Hébreux, et le livre des Actes le démontre, un amour remarquable pour le Seigneur. Puis le temps passe et l’on peut discerner chez eux, ou plutôt sur une partie d’entre eux, de la lassitude. Ils ont besoin d’être exhortés car le début du chapitre 6 laisse aussi paraître du découragement. Des exhortations sérieuses sont donc nécessaires. On discerne aussi qu’il y a déjà des professants (donc des personnes qui n’ont pas la foi). Mais il y a aussi de véritables croyants, des bien-aimés (ch. 6, 9) et c’est bien eux qui ont besoin d’être encouragés. Ils ont besoin de choses meilleures que la loi car Christ est infiniment meilleur que tous les sacrifices et infiniment plus grand que les sacrificateurs juifs d’autrefois. Nous sommes ainsi encouragés à rechercher ces choses meilleures et à nous stimuler à la persévérance. La persévérance est un peu le thème de cette portion de l’épître aux Hébreux qui est devant nous. Le ch. 6 mentionne « l’amour » (v. 10), « l’espérance (v. 11), « l’amour » (v. 12). Puis il y a ce qui a été promis avec la promesse faite Abraham (v. 14 et suivants). Le chapitre 11 montre les témoins de la foi qui ont été éprouvés, qui ont dû (comme Abraham) avoir de la patience, de la persévérance, et ils sont arrivés au bout de leur course. Voyons ce qui est dit d’Abraham au ch. 11, 13 à 16 à 13 Tous ceux-ci sont morts dans la foi*, n’ayant pas reçu les choses promises**, mais les ayant vues de loin et saluées, ayant confessé qu’ils étaient étrangers et forains sur la terre***. 14 Car ceux qui disent de telles choses montrent clairement qu’ils recherchent une patrie; 15 et en effet, s’ils se fussent souvenus de celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu du temps pour y retourner; 16 mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste; c’est pourquoi Dieu n’a point honte d’eux, savoir d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité.

— v. 13*: ou: selon la foi, c. à d.: ayant seulement la promesse, et non la chose promise. — v. 13**: litt.: les promesses. — v. 13***: ou: pays; voir la note à Matthieu 5:5.

Ce passage mentionne « une meilleure », c’est-à-dire une patrie céleste. Nous sommes ainsi encouragés à rechercher de telles choses, à nous en nourrir, et que notre foi soit fondée sur la Parole de Dieu et sur ses promesses. Au v. 13 du ch. 6, il y a donc la promesse faite à Abraham dont la semence serait comme les étoiles du ciel et le sable de la mer. Lisons cette promesse dans Gen. 15, 1 à 6 à 1 Après ces choses, la parole de l’Éternel fut [adressée] à Abram dans une vision, disant : Abram, ne crains point ; moi, je suis ton bouclier [et] ta très-grande récompense. 2 Et Abram dit : Seigneur Éternel, que me donneras-tu ? Je m’en vais sans enfants, et l’héritier de ma maison, c’est Éliézer de Damas. 3 Et Abram dit : Voici, tu ne m’as pas donné de postérité* ; et voici, celui qui est né dans ma maison est mon héritier. 4 Et voici, la parole de l’Éternel [vint] à lui, disant : Celui-ci ne sera pas ton héritier ; mais celui qui sortira de tes entrailles, lui, sera ton héritier. 5 Et il le fit sortir dehors, et dit : Regarde vers les cieux, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit : Ainsi sera ta semence. 6 Et il crut l’Éternel ; et il lui compta cela à justice.

Dans cette promesse, Dieu envisage déjà la semence d’Abram qui est Christ. Lisons aussi dans Gen. 22, 15 à 19 à 15 Et l’Ange de l’Éternel cria des cieux à Abraham, une seconde fois, 16 et dit: J’ai juré par moi-même, dit l’Éternel: Parce que tu as fait cette chose-là, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique, 17 certainement je te bénirai, et je multiplierai abondamment ta semence comme les étoiles des cieux et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta semence possédera la porte de ses ennemis. 18 Et toutes les nations de la terre se béniront en ta semence, parce que tu as écouté ma voix.

19 Et Abraham retourna vers ses jeunes hommes; et ils se levèrent, et s’en allèrent ensemble à Beër-Shéba; et Abraham habita à Beër-Shéba.

Cette promesse suit la scène du sacrifice du bélier retenu par les cornes et offert à la place d’Isaac. Dieu a été honoré par la foi d’Abraham. Dieu ne lui fait pas seulement une promesse mais aussi un serment (Héb. 6, 16). L’exemple d’Abraham démontre combien sa foi honorait Dieu. Et Dieu va faire de la semence d’Abraham une bénédiction pour toutes les nations. Sa semence sera nombreuse comme les étoiles et comme le sable. Sa véritable semence est le Christ et c’est en Lui que toutes les nations seront bénies. Une fois encore, quel exemple pour nous afin de persévérer dans la foi, l’espérance et l’amour. C’est bien ce que suggère le v. 18; deux choses à la promesse et le serment représentaient donc une ferme consolation. Le v. 18b fait aussi penser aux villes de refuge (Nom. 35). Pour nous, notre refuge, c’est Christ. Nous avons donc saisi cette «espérance proposée» en vertu de l’œuvre du Seigneur Jésus qui est maintenant pour nous une ancre sûre et ferme. Et cette ancre est fixée
dans la présence de Dieu, au-dedans du voile où Jésus est entré comme précurseur pour nous. On évoque aussi que la chaîne de l’ancre est « notre foi ». Dans cette présence divine, Jésus est bien notre souverain sacrificateur (voir aussi Héb. 9, 24). Terminons par quelques passages pour nous encourager à persévérer:

Dans la prière :

«Tous ceux-ci persévéraient d’un commun accord dans la prière, avec les femmes, et avec Marie, la mère de Jésus, et avec ses frères.» (Actes des Apôtres 1, 14)

 

« Et, pour nous, nous persévérerons dans la prière et dans le service de la parole. Et ce discours plut à toute la multitude ; et ils choisirent Étienne, homme plein de foi et de l’Esprit Saint, et Philippe, et Prochore, et Nicanor, et Timon, et Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche» (Act. 6, 4 et 5)

 

« Persévérez dans la prière, veillant en elle avec des actions de grâces; priant en même temps aussi pour nous, afin que Dieu nous ouvre une porte pour la parole, pour annoncer le mystère du Christ, [mystère] pour lequel aussi je suis lié, » (Colossiens 4, 2 et 3)

 

« Or celle qui est vraiment veuve et qui est laissée seule, a mis son espérance en Dieu, et persévère dans les supplications et dans les prières nuit et jour. » (1 Timothée 5, 5)

Dans la doctrine :

« Et ils persévéraient dans la doctrine et la communion des apôtres, dans la fraction du pain et les prières. » (Actes des Apôtres 2, 42)

Dans la grâce :

« Et comme ils sortaient, ils demandèrent que ces paroles leur fussent annoncées le sabbat suivant. Et la synagogue s’étant dissoute, plusieurs des Juifs et des prosélytes qui servaient [Dieu] suivirent Paul et Barnabas qui, leur parlant, les exhortaient à persévérer dans la grâce de Dieu. » (Actes des Apôtres 13, 42 et 43)

Dans la foi :

« Et ayant évangélisé cette ville-là et fait beaucoup de disciples, ils s’en retournèrent à Lystre, et à Iconium, et à Antioche, fortifiant les âmes des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et [les avertissant] que c’est par beaucoup d’afflictions qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. » (Actes des Apôtres 14, 21 et 22)

Dans les bonnes œuvres :

« à ceux qui, en persévérant dans les bonnes œuvres, cherchent la gloire et l’honneur et l’incorruptibilité, – la vie éternelle » (Romains 2, 7)

 

♦ ♦ ♦ 6017 ♦ ♦ ♦
Retour au menu « Autres thèmes »

%d bloggers like this: