Annexe 2. Les pierres ornant les fondements de la Jérusalem céleste.

Retour au menu « Quelques prophéties bibliques »
♦ ♦ ♦ ♦ 120  ♦ ♦ ♦

Les pierres précieuses mentionnées dans la Bible, avec une emphase sur les versets 19 et 20 du chapitre 21 de l’Apocalypse

Pierre

En relation avec la

Jérusalem céleste

En relation avec le

Souverain Sacrificateur

Autre

Jaspe

1er fondement

Sur la rangée 4 du pectoral


Saphir

2ème fondement

Sur la rangée 2 du pectoral


Calcédoine

3ème fondement



Émeraude

4ème fondement

Sur la rangée 1 du pectoral


Sardonix

5ème fondement



Sardius

6ème fondement



Chrysolithe

7ème fondement

Sur la rangée 4 du pectoral


Béryl

8ème fondement



Topaze

9ème fondement

Sur la rangée 1 du pectoral


Chrysoprase

10ème fondement



Hyacinthe

11ème fondement



Améthyste

12ème fondement

Sur la rangée 3 du pectoral


Onix


Sur les épaulières


Sardoine


Sur la rangée 1 du pectoral


Escarboucle


Sur la rangée 2 du pectoral


Diamant


Sur la rangée 2 du pectoral


Opale


Sur la rangée 3 du pectoral


Agate


Sur la rangée 3 du pectoral


Onix


Sur la rangée 4 du pectoral





L’albâtre




L’argent




L’or




Les perles

Pierre

 

Référence

 

Commentaires        

 

Ci-dessous les 6 pierres qui font partie des fondements de la Jérusalem céleste mais qui ne sont pas mentionnées en relation avec le Souverain Sacrificateur d’Exode ch. 28 dont le pectoral, avec ses 4 rangées de 3 pierres, comportait 6 pierres indiquées dans les 12 fondements de la cité (6 + 6 = 12)..

Calcédoine

Calcédoine. Troisième fondement. 1 fois dans la Bible : Apoc. 21, 19
Cette pierre orne le troisième fondement de la future et glorieuse cité des rachetés célestes. De couleur bleue pâle et translucide, cette pierre évoque aussi la parfaite sainteté de ce lieu céleste où le mal ne pourra jamais pénétrer; c’est le mal, le péché, qui a toujours été la cause de la ruine de tout ce qui a été établi dans le monde. Le mal étant à jamais éloigné de cette enceinte sacrée, sa stabilité subsistera à toujours. Quel contraste énorme avec ce monde où le mal est qualifié de bien alors que le bien l’est de mal.

Sardonix

Sardonix. Cinquième fondement. 1 fois dans la Bible : Apoc. 21, 20.
Cette pierre, en raison de son nom et de sa couleur (du rouge entre autres couleurs) n’est pas à confondre avec la sardoine. Cependant, ceux qui s’occupent de la gravure des pierres précieuses font une différence bien marquée entre le sardonix et la sardoine. Dieu, sans comparaison possible, utilise des mots et des images, dans sa Parole, pour nous instruire. Le mot «sard», selon des spécialiste en la matière, vient d’un mot très ancien qui veut dire rouge. Dans la sardoine, il y avait les couleurs rouge et or; dans le sardonyx, il y a le terme «onyx (ongle)» qui est la couleur de la chair. Sard et Onyx sont donc réunis en un seul mot dans le nom de cette pierre. Leurs couleurs rappellent la mort de Christ avec tout ce qu’il a enduré de la part de sa créature. D’un autre côté, cette mort est la sûre base sur laquelle repose la paix et la bénédiction des rachetés pour l’éternité..

Sardius.

Sardius. (de nos jours: rubis). Sixième fondement.  3 fois dans la Bible dont : Apoc. 21, 20

Semble-t-il que «Sardius» et «Sardoine», selon certains, sont la même chose. Dans cette annexe, nous les distinguons sans donc associer le sardius à la première pierre du pectoral, qui est la sardoine, ou cette dernière au sixième fondement de la cité céleste. Ce fondement est constitué par le brillant ornement de du sardius.

Cette pierre est, après le diamant, la pierre qui atteint les prix les plus élevés; quelques échantillons, d’une pureté remarquable, ont même dépassé le prix du diamant (reine des gemmes). La couleur est celle du sang quand il jaillit de l’artère. Cela donne le sens symbolique du sardius et ce que Dieu veut nous enseigner: la valeur du sang de Christ. Ce sang, plus précieux que l’or, délivre de toute culpabilité et lave de toutes souillures quiconque croit (Jean 3, 16). Ce sang a satisfait à toutes les exigences de la loi de Dieu qui a été violée; il ouvre l’accès des cieux et introduit dans la faveur de Dieu. C’est ce sang précieux qui est le sûr fondement des bénédictions éternelles de tous les rachetés. Les heureux habitants de la cité céleste y auront une place assurée en vertu de ce sang dont la valeur est inestimable. L’ornement, par le sardius, du sixième fondement, est donc bien à propos.

Béril ou béryl

Béril ou béryl (de nos jours: l’aigue-marine). 8ème fondement. 2 fois dans la Bible dont : Apoc. 21, 20
Cette pierre est fréquente dans les étalages des bijoutiers. «aigue-marine» signifie eau de mer; sa couleur est justement verte (vert- mer). Le sens symbolique vient de là. La Parole enseigne que la mer représente les nations dans leur agitation (par exemple: Es. 17, 12). Jamais parfaitement calme et souvent balayée par les tempêtes, le mer représente ce milieu hostile dans lequel Dieu prend de pauvres êtres misérables pour les introduire dans la Jérusalem céleste. Il y en aura de toutes tribus, et langues, et peuples, et nations. Merveilleuse grâce de Dieu. Quel repos sera alors goûté … après tant de troubles, d’agitation, de détresse (voir Ps. 107, 25 à 30).

Dans toutes ces pierres, il y a des catégories et par conséquent des liens avec des enseignements qui se complètent les uns les autres et qui dégagent des enseignements que nous effleurons à peine !

Chrysoprase.


Chrysoprase. Dixième fondement. 1 fois dans la Bible : Apoc. 21, 20

Le mot « chrysoprase » est composé de « krusos » (déjà considéré dans la chrysolithe) qui signifie «o r», et de «prasos» qui signifie feuillage ou poireau pour désigner sa couleur vert grisâtre. Cette pierre a donc la couleur de l’or vert. Dans le Ps. 68, 13 à «Quoique vous ayez été couchés au milieu des étables, vous serez comme les ailes d’une colombe couverte d’argent, et dont le plumage est comme l’or vert». De telles images sont merveilleuses. Une colombe est une étrangère en tout lieu, sauf dans son nid. La colombe de Noé ne trouvait pas un lieu pour y reposer la plante de son pied dans un monde sur lequel se trouvait le jugement de Dieu: elle n’était chez elle que dans l’arche qui avait été le moyen de sa délivrance. Et dans le Ps. 55, 6 et 7 à «Oh ! si j’avais des ailes comme une colombe, je m’envolerais et je demeurerais tranquille; voici je m’enfuirais loin, et je me logerais au désert». La colombe est une belle image de ce qu’est le racheté ici-bas: il est un étranger dans le monde et soupire après les demeures célestes, vers les parvis célestes, vers la Jérusalem d’en-haut. L’ornement de ce dixième fondement représente la rédemption dont l’argent est l’image; c’est aussi la justice divine qui donne le droit de quitter cette terre et d’entrer par les portes dans la cité; justice préfigurée ici par l’or vert. Les images de cette justice sont variées. Dans les fondements de la cité céleste, la justice a déjà été considérée en rapport avec 1) le coupable justifié en vertu du sang de Christ dans la sardoine. 2) la justice révélée en gloire dans la topaze. 3) la justice manifestée dans la personne de Christ dans le monde, dans la chrysolithe; 4) ici, dans la chrysoprase, la justice qui prend des coupables de ce monde et les introduit dans la Jérusalem céleste. Là ils seront bien l’expression même de la justice, justice visible aux yeux de tous dans un jour à venir.

Hyacinthe.

Hyacinthe. Onzième fondement. 2 fois dans la Bible dont : Apoc. 21, 20

Cette pierre précieuse, dans Apoc. 9, 17, se trouve au milieu d’une scène effrayante de jugement. Le feu et le soufre,  images d’une puissance diabolique infernale, manifestent, dans ce moment-là, par la séduction et une destruction effrayante, atteignant ceux qui rendent hommage aux démons et aux idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois. La hyacinthe, d’un rouge couleur de sang, a une particularité remarquable à sa couleur disparaît quand elle est soumise à l’action du feu. Ce n’est pas sans un but bien défini que le Saint Esprit nous
parle ici de cette pierre.
Ceux qui seront introduits dans la Jérusalem céleste auront été délivrés à jamais de toute leur culpabilité. Le jugement qui reposait sur eux et qui aurait dû les atteindre a été porté à leur place par la sainte victime qui, pour eux, a traversé le feu du jugement de Dieu. Nos péchés étaient rouges comme l’écarlate et ils sont devenus blancs comme la neige (Es. 1, 18). Merveilleuse grâce de Dieu envers des coupables qui bientôt fouleront de leurs pieds la cité aux rues d’or transparent comme du verre pur. 

 


En relation avec le Souverain Sacrificateur. Les pierres en surbrillance jaune font aussi partie des fondements de la Jérusalem céleste.

Onyx.  Lév. 1, 15. Couleur : ongle. Pour le temps de la sacrificature sur la terre

Ci-dessous la première rangée de pierres. Cette rangée présente les gloires du Messie d’Israël, tout comme l’évangile selon Matthieu.

Sardoine

Sardoine. 2 fois dont Ex. 28, 17. Rouge et or.
Valeur du sang de Christ et justice pour le pécheur pardonné en vertu de l’efficace du sang

Topaze

Topaze. 5 fois dans la Bible, dont : Ex. 28, 17.Apoc. 21, 20 (9ème fondement de la Jérusalem céleste

Beau jaune or. Justice divine manifestée en gloire quand Jésus viendra en gloire comme Messie d’Israël. Neuvième fondement de la muraille de la cité. Elle brille comme un rayon de soleil, disent ceux qui connaissent particulièrement cette merveille de la création. Quand elle est d’une belle qualité, elle atteint un prix considérable. Cette couleur d’or, reflétée dans une pierre précieuse, est donc l’emblème de la justice divine manifestée en gloire d’une manière visible et publique. Le Messie d’Israël apparaîtra aux yeux de tous, quand Il viendra comme le soleil de justice apportant la santé dans ses ailes et éclairant le monde de ses brillants rayons. La justice dont son peuple coupable sera revêtu ne sera-t-elle pas le rayonnement de la gloire de son Messie ? Dans ce jour-là Israël sera placé à la tête des nations sous le puissant sceptre de son Roi de gloire quand il sera dit : « Portes, élevez vos têtes ! et élevez-vous, portails éternels, et le Roi de gloire entrera ! ». Sa justice brillera d’un vif éclat aux yeux de tout l’univers, c’est ce dont nous parle la brillante topaze.

Quelques passages en relation avec les commentaires ci-dessus : Mal. 4, 2; Ps. 84, 11; Apoc. 1, 16; Matt. 13, 43 

Émeraude


Émeraude. 5 x dans la Bible dont : Ex. 28, 17; Apoc. 21, 19 (4ème fondement de la Jérusalem céleste)

Beau vert comme l’herbe;.contraste avec le bleu du ciel; c’est l’emblème de la gloire terrestre du Messie; règne de 1000 ans. Voir aussi Ps. 23, 2 et Marc 6, 39 (cf Ps. 132, 15).

Lorsqu’elle est de qualité, cette pierre occupe un des premiers rangs dans la hiérarchie des pierres précieuses; elle en est une des plus rares et des plus admirées. Dans Marc 6, 39, Jésus commençait les miracles qu’Il opérera d’une manière plus grande dans le siècle à venir. En ce jour-là, Il répandra sur son peuple, avec abondance, une bénédiction comme il n’y en a encore jamais eu jusqu’à maintenant; bénédiction qui s’étendra sur toute la terre. La verte émeraude est donc l’emblème du Millénium dont nous entretiennent les prophètes. Ils rendent témoignage des souffrances et des gloires qui devaient être la part du Christ.

Relevons encore que l’émeraude, connue semble-t-il déjà 2000 avant J.-C., est la couleur la plus apparente d’un arc-en-ciel (voir aussi Apoc. 4, 3).

Escarboucle

Escarboucle. 3 fois dans la Bible dont : Ex. 28, 18

Rouge ardent. Type de l’ardente souffrance de celui qui a été obéissant jusqu’à la mort de la croix. Il a plu à l’Eternel de le meurtrir. Cela fait ressortir ses perfections infinies. L’ardeur de son amour est évident.

 Saphir  

Saphir …… le lapis-lazuli ou la lazurite est proche du saphir (cf Job 28, 6) avec cette poussière qui peut être des paillettes d’or. Quoi qu’il en soit, les grains de pyrite donnent une couleur d’or au polissage du lapis qui est une pierre d’un bleu somptueux.

10 x dans la Bible dont : Ex. 28, 18; Apoc. 21, 19 (2ème fondement de la Jérusalem céleste)

Couleur bleue. Nous y avons la gloire du parfait serviteur assis au plus haut des cieux; exalté, élevé et placé très-haut. Seul l’évangile de Marc précise (ch. 16, 19) « fut élevé en haut dans le ciel, et s’assit à la droite de Dieu ». Le contraste entre ces deux premières pierres de la deuxième rangée est parlante. Nous y avons les souffrances et les gloires qui suivent (voir 1 Pi. 1, 11). Le saphir était connu dès la plus haute antiquité; il était pour les anciens une, voire « la » pierre sacrée. Sa valeur reste aujourd’hui très grande. Sa couleur bleue, couleur du ciel, nous fait connaître sa signification symbolique. Elle est en contraste avec l’émeraude verte dont, comme déjà vu, est l’emblème de la gloire du règne millénaire. Dans l’escarboucle d’un rouge ardent, Christ accomplissant son service dans une grande souffrance; avec le saphir, il y a la gloire de ce Serviteur assis au plus haut des cieux (cf év de Marc déjà cité ainsi que Es. 52, 13). Par la foi, contemplons-le dans sa gloire (cf Héb2, 9).

Nous avons là un thème inépuisable de méditation et un sujet d’adoration pour l’éternité. Le saphir est aussi la deuxième pierre qui orne les fondements de la Jérusalem d’Apoc.21. C’est une cité céleste.Qu’il est précieux que les noms des 12 apôtres sont marqués sur les fondements de cette cité (Apoc. 21, 14). Nos noms sont aussi écrits dans les cieux. Et dans tout cela, les mots manquent parfois pour  traduire la magnificence de Dieu. Les pierres précieuses l’expriment. Chaque pierre présente ainsi un aspect particulier d’une splendeur ineffable.

Diamant

Diamant. 6 fois dans la Bible dont : Ex. 28,18

C’est la pierre la plus connue, la plus convoitée. Composée d’un seul élément (le carbone pure – la matière la plus dure de la terre), elle est incolore, brille d’un vif éclat, et lance mille feux aux couleurs les plus variées. «Invincible, inexorable, inébranlable» se trouvent dans la racine de ce mot. Pensons à la gloire du Seigneur lorsqu’il sera manifesté aux yeux de tout l’univers avec tous les rachetés (2 Thess. 1, 10).

Toutefois, selon certaines sources, le diamant a tellement de ressemblances avec le jaspe que l’on pourrait l’assimiler au premier fondement de la muraille de la cité (Apoc. 21, 18 et 19)

Ci-dessous la troisième rangée de pierres. Cette rangée présente les gloires du Fils de l’homme, tout comme l’évangile selon Luc : la première avec sa gloire qui a brillé dans sa parfaite humanité sans péché; la seconde en rapport avec la beauté de sa vie entièrement consacrée à Dieu et cela au travers de toutes les circonstances qu’Il a traversées; et la troisième au jour de son triomphe quand Il dominera sur tout l’univers.

Opale

Opale. 2 fois dans la Bible : Ex. 28, 19 et Ex. 39, 12

L’opale est une gemme d’un blanc laiteux bleuâtre, sur laquelle se jouent des reflets de violet, de bleu, de rouge, de vert et de jaune qui lui donnent un aspect vraiment splendide. Ces couleurs proviennent du plus profond de la pierre. Le mot «inexprimable», qui revient parfois dans la Bible, est bien à propos. Les  gloires variées de la personne de Christ brilleront devant nos yeux pendant l’éternité et rempliront nos cœurs d’adoration pour Celui qui, né dans la pureté,  est plus beau que les fils des hommes. Quelle beauté dans cet homme dont le scintillement des couleurs, sur la blanche opale, sont comme les rayons
des gloires infinies de l’Homme parfait.

Agate

Agate. 2 fois dans la Bible : Ex. 28, 19 et Ex. 39, 12

L’agate, de toutes les pierres précieuses, est celle qui offre les plus riches combinaisons de couleurs et de dessins. Par cette pierre, Dieu nous fait comprendre comme les reflets de la gloire de l’Homme qui L’a toujours glorifié en toutes les circonstances. Toujours le même, Il a manifesté les beautés et les perfections de son être, depuis la crèche jusqu’au mont Calvaire, en passant par la montagne de la transfiguration, par le jardin de Gethsémané, etc.

Améthyste

Améthyste.3 x dans la Bible : Ex. 28, 19; Ex. 39, 12 + Apoc. 21, 20 (12ème fondement de la Jérusalem céleste)

Troisième pierre de la troisième rangée des pierres du pectoral du souverain sacrificateur,  elle est aussi la dernière de celles qui ornent les fondements de la Jérusalem céleste. Rare, elle est de couleur violette nuancée de rouge. Cette belle couleur rappelle celle de la pourpre. Les grands dignitaires d’autrefois en étaient vêtus. L’améthyste représente, dans la Parole, la gloire impériale qui est celle du Fils de l’homme qui doit régner sur l’univers tout entier. C’est en contraste avec l’écarlate qui évoque sa gloire comme Messie d’Israël. Toutes choses seront sous l’autorité de Celui que l’homme a rejeté et revêtu, en dérision, d’un manteau de pourpre. Bientôt, éclatant de lumière et de gloire, Il apparaîtra, sur les nuées, comme le Fils de l’homme, avec puissance et une grande gloire; tous les genoux se plieront devant Lui et toute langue le confessera comme Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Le Seigneur sera magnifique par toute la terre et Il mettra sa majesté au-dessus de tous les cieux.

L’améthyste, qui est comme le reflet de cette gloire, a donc bien sa place dans lesornements de sa glorieuse cité céleste.

Pour la pourpre, voir Apoc.18,16; Dan. 5, 29; Marc 15,17 et 20.

Ci-dessous la quatrième rangée qui est celle des gloires du Fils de Dieu que l’évangile de Jean nous fait connaître d’une manière très précieuse.

Chrysolithe

Chrysolithe. Son nom est composé de deux mots grecs : «Khrusos» qui signifie «or» et «lithos» qui veut dire «pierre».  8 fois dans la Bible dont : Ex. 28, 20 + Apoc. 21, 20 (septième fondement de la Jérusalem céleste)

Pierre d’or. Elle en a la couleur. À ne pas confondre avec la Topaze en ce qui concerne la coloration mais la composition est différente, de même que son caractère symbolique. Cette pierre manifeste la justice dans ce monde lors de la venue du Fils de la part du Père, Lui la Parole faite chair. Un vrai homme dans le monde qui était, pourtant, Dieu manifesté en chair, Celui que le Père avait envoyé. Les hommes n’ont rien voulu de cette justice en grâce dans le Fils; ils devront donc faire connaissance de cette justice en jugement. Cette pierre se trouve dans les roues du char du gouvernement de Dieu (Ezé.1, 16). Les hommes n’ont rien voulu de cette justice lors de sa manifestation en grâce dans la personne du Fils. En retour, ils devront  apprendre ce qu’elle est en jugement. Quand les jugements de Dieu sont sur la terre, les hommes apprennent la justice (Es. 26, 9). Certains traducteurs estiment que la dixième pierre du pectoral était une turquoise et non une chrysolithe. La turquoise se forme par un lent suintement de l’eau à travers la roche. De couleur bleu vert, le bleu évoque la beauté céleste que l’action de la Parole confère au croyant.

Onyx


Onyx. 11 fois dans la Bible dont : Ex. 25, 7; Ex. 28, 9; Ex. 28, 20 

De couleur « ongle », l’onyx se trouve sur les épaulières de l’éphod avec la gravure du nom de chacune des 12 tribus d’Israël ainsi que dans la quatrième rangée des pierres du pectoral. L’ongle est mentionné dans certains sacrifices. Par exemple, à propos de l’holocauste, dans Lév. 1, 15. Nos regards sont
ainsi portés sur le souverain sacrifica­teur qui fait son service jusqu’à notre arrivée au ciel; donc pas d’onyx dans la Jérusalem céleste.

Jaspe

Jaspe. 7 fois dans la Bible dont : Ex. 28, 20 + Apoc. 21, 18 (1er fondement de la Jérusalem céleste)

De couleurs variées, cette pierre se distingue des autres par son opacité; même en plaques très minces, elle ne laisse pas passer la lumière. Ainsi impénétrable, elle est bien l’image de la gloire de Dieu en qui habite une lumière inaccessible. Ce Dieu qu’aucun homme n’a vu ni ne peut voir. Mais Jésus, le Fils de Dieu peut dire, celui qui m’a vu a vu le Père. La gloire, celle du Fils, brillera bientôt dans la Jérusalem céleste et elle sera vue dans l’Épouse.

Cette dernière pierre du pectoral constitue le premier fondement de la cité céleste. C’est Dieu manifesté en Christ qui est la base solide de toutes nos bénédictions pour l’éternité. Christ est ainsi pour nous devant Dieu dans toute l’excellence de sa personne et dans toute la puissance de son amour. La gloire brillera bientôt de tout son éclat dans la Jérusalem céleste; elle sera visible dans l’Épouse, la femme de l’Agneau, pendant le brillant règne de mille ans; elle sera la lumière et la protection de cette glorieuse cité.

La première pierre qui orne les fondements de la cité céleste que la foi d’Abraham avue de loin et saluée est donc un jaspe.

ar or pe

Encore quelques matières ou objets parmi d’autres, mentionnés dans la Bible, qui ne font ni partie des fondements de la Jérusalem céleste ni des pierres mentionnées en relation avec le pectoral du Souverain Sacrificateur (Exode 28). En voici 4 avec une référence biblique ou l’autre

L’albâtre Matt. 26, 7; Marc 14, 3; Jean 12, 3

L’argent 455 fois dans la Bible, version Darby, dont: 1 Pi. 1, 18 et 19

L’or2040 fois dans la Bible (JND), dont Ps. 21, 3

PerlesMatt. 13, 45 et 46; Apoc. 21, 21

Retour au menu « Quelques prophéties bibliques »
♦ ♦ ♦ ♦ 120  ♦ ♦ ♦

%d bloggers like this: