L’amour – 2

Retour au menu « courts sujets »

 ♦ ♦ ♦ i 19 ♦ ♦ ♦

L’amour

L’amour chérit les frères, comme Christ l’a fait, en ayant sa source en lui-même et non dans ses objets; il sent toutes leurs douleurs et leurs infirmités, mais en restant au-dessus d’elles toutes, pour les porter, les supporter, et trouver en elles l’occasion d’un sain exercice.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Exiger l’amour, ne fait pas aimer; exiger la sainteté, ne rend pas saint.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Nous devons avoir le coeur assez large pour embrasser tous les enfants de Dieu; si nous ne le faisons pas, nous perdons en esprit la bénédiction même qui se trouve dans le chemin étroit. L’apôtre dit: “L’amour… que tu as… pour tous les saints” (Philémon 5). Nous ne pouvons proprement réaliser l’amour de Christ dans la communion avec lui, sans y comprendre tous ceux qu’il aime comme siens.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

La “communion les uns avec les autres” est l’un des éléments les plus importants de l’état chrétien, et sa portée est beaucoup plus étendue que nous ne le pensons d’habitude.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Si tant de chrétiens en entravent la manifestation, elle ne devrait avoir que plus de puissance, par grâce, dans nos cœurs, et nous devrions penser à toutes ces âmes avec les sentiments de Christ lui-même pour elles. “Quiconque aime Celui qui a engendré, aime aussi celui qui est engendré de lui” (1 Jean 5:1).

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « courts sujets »