L’enfer sur New York (2/2)

Retour au menu « courts sujets »  ##  Retour au sous-menu Évangélisation : « Divers »

L’enfer sur New York (suite et fin)

♦ ♦ ♦ i38-3107 ♦ ♦ ♦ 

Où est Dieu ?

Et au milieu de toute cette horreur, où est Dieu ?
Il est auprès des croyants qui, pétrifiés devant un tel drame, crient à lui.

Il n’abandonne pas ceux qui, dans le dernier moment de leur vie, se tournent vers lui. Même si ces personnes ne s’étaient jamais inquiétées de lui jusqu’alors ; une ultime question jaillit : Ou vas-tu ? Qu’y a-t-il après ?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Dieu est là ; il n’est pas indifférent a la souffrance et aux larmes dans ce déchaînement de haine.Dieu prend connaissance de tout – l’horreur créée par les hommes pour les hommes ne lui échappe pas.

Tout a commencé lorsque Satan a entraîné le premier couple dans le péché. Le péché est à l’origine du mal dans le monde. Aujourd’hui comme dans les siècles passés, ses conséquences sont évidentes : souffrance, peine, misère et mort.

Et le péché sépare de Dieu. Mais il y a un chemin pour revenir à lui. Chacun peut le suivre. Dieu nous tend la main en son Fils Jésus Christ. Il ne veut pas que les hommes soient perdus. Dieu aime les hommes. C’est pourquoi il a, voici 2000 ans, envoyé son Fils Jésus sur la terre.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

Et Jésus Christ est venu sur cette terre afin de mourir sur la croix de Golgotha. Il est mort pour nos péchés. Il s’est offert lui-même à Dieu comme rançon pour nous.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Comment s’approcher de Dieu ?

Le péché pénètre et corrompt notre existence. C’est le cas pour chacun. Personne n’échappe. Le péché a des conséquences. Tel un arbre, il étend ses racines dans notre vie, pour donner ensuite ses fruits empoisonnés. Ses branchages se ramifient et se reportent très souvent sur plusieurs générations.

Le péché. Chacun l’a en soi. Le péché qui conduit à la séparation éternelle de Dieu. Christ a voulu nous en libérer. Sa mort expiatoire sur la croix il y a 2000 ans est notre seul moyen de salut. Pour y avoir part, nous devons, pendant notre vie terrestre, nous repentir (reconnaître personnellement devant Dieu que je suis un pécheur) et accepter par la foi Jésus comme notre Sauveur.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

L’horreur indicible des événements survenus à Manhattan dépeint avec réalisme la spirale du mal dans laquelle chacun de nous est aspiré chaque jour davantage. Le fanatisme et la haine s’y sont exprimés avec une force effroyable.

Mais Dieu est toujours là. Il attend, offrant pardon et délivrance à ceux qui s’approchent de lui.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Il attend encore.

Le temps va prendre fin. Notre temps. Le temps de notre vie. Pour les victimes de Manhattan, la fin a été subite. Inattendue. Terrible. Atroce.

Et après ? N’attendons pas pour nous tourner vers Dieu. Il nous tend aujourd’hui encore la main avec l’offre d’une sécurité éternelle. Son Fils a payé le prix de notre salut. Confessons-lui nos péchés. Acceptons-le, lui et son amour, et laissons-le diriger notre vie.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Nous supplions pour Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « courts sujets »  ##  Retour au sous-menu Évangélisation : « Divers »

Advertisements