Sanctification pratique

Retour au menu « courts sujets »

♦ ♦ ♦ P 15 ♦ ♦ ♦

Le péché caché corrompt le cœur, l’endurcit, le rend orgueilleux. Il importe que notre conscience soit entièrement vidée devant Dieu.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Il n’y a dans la Parole qu’une seule mesure de sainteté : Christ.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Notre force n’est pas de penser au mal afin de l’éviter, mais de penser à Christ, de nous occuper de lui; la chair ne peut le faire. C’est un repos pour le cœur qui aime la sainteté, de savoir qu’en Christ nous sommes sans levain. S’il n’en est pas ainsi, la sainteté devient une loi pour l’âme et l’on se décourage, à moins qu’on ne rabaisse la notion de la sainteté.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Si nous aimons la sainteté, opposons-nous donc aux commencements du mal et, pour y parvenir, jouissons de la communion de Dieu; occupons-nous de bonnes choses. Si la coupe de nos cœurs est pleine de Christ, Satan n’y pourra rien mettre.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le jugement du mal selon la sainteté divine
est ce à quoi le chrétien doit s’appliquer.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

“Combien me sont précieuses tes pensées, ô Dieu!” ( Ps. 139:17). Thème précieux, thème des pensées de Dieu, aussi élevées au-dessus de nos pensées que les cieux sont élevés au-dessus de la terre; thème de la grâce insondable et illimitée de Dieu; le vrai affranchissement! Savons-nous ce que c’est que de voir nos propres pensées, si étroites, si misérables, si mesquines, anéanties par les pensées de Dieu si élevées, si généreuses, si libérales au sujet de ce que nous sommes en Christ? Jésus est la grande pensée de Dieu; les pensées de Dieu nous sont exprimées en Lui. Ce n’est pas un ange non déchu, mais un pécheur vivifié par l’Esprit de Dieu qui peut entrer ainsi dans les profondes pensées de Dieu.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « courts sujets »

Advertisements