L’enfer sur New York (1/2)

Retour au menu « courts sujets »  ##  Retour au sous-menu Évangélisation : « Divers »

L’enfer sur New York

♦ ♦ ♦ i37-3106 ♦ ♦ ♦

11 septembre 2001, 8h 44 heure de New York

L’ordre règne encore. La vie trépidante des affaires commence à animer les bureaux des gigantesques tours jumelles du World Trade Center. Chaque seconde, des données y transitent à haut débit en provenance ou à destination de toute la planète.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

11 septembre 2001, 8h 45 – le premier choc

Le temps s’arrête pour Laura, employée au 60ème étage de la tour nord. Juste assez longtemps pour lui permettre de comprendre que son environnement est en feu. Une explosion qui semble lui déchirer le tympan, une onde de choc terrible, puis une odeur de kérosène qui brûle… Terrifiée, Laura part en courant. Instinctivement elle se dirige vers la cage d’escalier. Une épaisse fumée brun-gris se répand. Prise dans l’incroyable bousculade de l’escalier grouillant de monde, Laura parvient à se frayer un passage et à dévaler les 60 étages. II lui faudra 90 minutes d’une descente effrénée pour avoir la vie sauve. Laura titube dans l’atmosphère enfumée de cette chaude journée de fin d’été new yorkais. D’épais nuages de fumée masquent les gratte-ciel de Manhattan. Laura n’a qu’une seule pensée : fuir cet enfer.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

11 septembre 2001, 9h 03 – la mort dans la tour sud

Michael L. travaille au restaurant situé au 101ème étage de la tour sud du World Trade Center. Le matin même, il a cassé ses lunettes ; cela l’ennuie beaucoup. Il se dirige justement vers la zone piétonne au-dessus des garages souterrains pour les faire réparer. Soudain le bâtiment subit une violente secousse. Une énorme explosion déchire l’atmosphère. Michael L. réagit immédiatement : Sortir. Il court vers la cage d’escalier. Le spectacle est digne d’un cauchemar ; des champignons de fumée s’échappent des tours jumelles. A 300 mètres du sol, sur une hauteur de vingt étages, une boule de feu illumine le bâtiment. Une pluie de verre brisé se déverse du ciel. Les nuages de fumée lâchent des tonnes d’acier incandescent, comme une grêle mortelle de météorites. Michael L, pense à ses collègues du 107ème étage ; il voit de nombreuses personnes se précipiter dans le vide d’une hauteur de 300 mètres. Elles préfèrent s’écraser sur l’asphalte plutôt que mourir dans le feu.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Ce matin même, une équipe de documentaristes français était en train de tourner un film sur les pompiers new yorkais. Ils offriront au monde bouleversé les images de ce qui allait bientôt nous secouer:

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

A 8h 45, un Boeing frappe de plein fouet la tour nord et pénètre comme une bombe d’acier dans le bâtiment.
A 9h 03 un deuxième Boeing s’écrase contre la tour sud.

11 septembre 2001, 9h 05- vie pour vie

Peter G. est le commandant des douze mille pompiers professionnels de New York. Il est parmi les premiers à se précipiter dans les tours en feu, avec des lampes et appareils respiratoires pour venir en aide aux victimes. Sa troupe d’intervention le suit, passant devant les gens qui crient. Ils peuvent encore secourir de nombreux blessés gravement atteints et les mettre en sécurité. Ils exposent leur vie pour sauver des vies. Il ne leur reste plus qu’une petite heure… jusqu’à ce que…

10h 04, la tour sud, haute de 440 mètres s’effondre dans un gigantesque nuage de poussière, de fumée et de ferraille qui vole dans tous les sens.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

29 minutes plus tard, la tour jumelle s’écroule.

Peter G. et de nombreux secouristes se trouvent ensevelis sous le feu, les décombres et les pièces d’acier. Avec eux, plus de cinq mille personnes périssent dans cette fournaise allumée et attisée par la haine et le fanatisme.

Il n’y a personne qui ne soit pas concerné par un tel drame. Tout le monde est touché…

la suite : voir “semaine prochaine”

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Retour au menu « courts sujets »  ##  Retour au sous-menu Évangélisation : « Divers »

Advertisements